pubs

Cahiers de sociocritique

Collectif, « Repenser le réalisme », Cahiers de sociocritique, coll. « Chantiers », no 1, 2015, 36 p. URL : www.cahiersdesociocritique.org

Quatrième de couverture

La sociocritique n’est ni une discipline ni une théorie. Elle n’est pas non plus une sociologie, encore moins une méthode. Elle est une perspective. À ce titre, elle a pour principe fondateur une proposition heuristique générale qui peut être formulée comme suit : la socialité des textes est analysable dans leurs procédures de mise en forme, lesquelles se comprennent rapportées à un ensemble sémiotique plus large de nature langagière ou visuelle. L’étude de ce rapport de commutation sémiotique permet d’expliquer la forme-sens (thématisations, contradictions, apories, dérives sémantiques, polysémie, etc.) de ces textes, d’évaluer et de mettre en valeur leur historicité, leur portée critique et leur capacité d’invention à l’égard de la vie sociale. Analyser, comprendre, expliquer, évaluer, ce sont bien là les quatre temps d’une herméneutique. C’est pourquoi la sociocritique peut se définir comme une herméneutique sociale des textes. Ce premier Cahier a pour objet la question du ou des réalisme(s), laquelle se trouve ici examinée selon la perspective sociocritique.

Captations audio des communications à venir